AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La clé sous la porte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
J.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 3560
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: La clé sous la porte.   05/01/13, 09:36 pm

J'ai créé ce topic, pour débattre sur les fermetures diverses et les dépôts de bilans chez les disquaires.

Citation :
Virgin Megastore, qui emploie 1.000 salariés en France, va déposer le bilan, après des années de difficultés financières dans un secteur bouleversé par la concurrence sur internet et le numérique. La direction de Virgin a convoqué lundi 7 janvier un comité d'entreprise extraordinaire "dont l'objet va porter sur le projet de déclaration de cessation de paiement de l'entreprise", a annoncé une porte-parole de l'entreprise, contrôlée depuis 2008 par la société d'investissements française Butler Capital Partners.
L'intersyndicale (CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD) a déjà indiqué qu'elle ne comptait "pas se laisser faire", appelant à un rassemblement de salariés le 9 janvier.
Vingt-cinq ans après l'installation de l'emblématique Megastore sur la prestigieuse avenue des Champs-Elysées, présenté comme "le plus grand magasin de musique du monde", Virgin n'arrive plus à payer ses créanciers.
La procédure de cessation de paiement engagée peut déboucher sur un redressement ou sur une liquidation judiciaire, c'est-à-dire la disparition de l'entreprise. Elle fait suite à des années de difficultés pour la chaîne de magasins, issue de l'empire Virgin du milliardaire britannique Richard Branson mais cédée en 2001 au groupe français Lagardère, qui en détient toujours aujourd'hui 20%, contre 74% contrôlés par Butler Capital.


On sait que sur Paris et depuis déjà de nombreuses années, les disquaires indépendants spécialisés en Metal ont tous mis la clé sous la porte. Aujourd'hui, la gangrène gagne les grands magasins, puisque c'est au tour du célèbre Virgin Megastore des Champs Elysées de déposer le bilan. Bien évidemment, ceux qui payent les pots cassés sont les employés, et il n'y a pas de quoi blâmer ces gens payés au lance pierre. Ça c'était la partie compassion...

Passons maintenant à la haine:

Personnellement, je pense que ce qui arrive à Virgin Megastore n'est qu'un juste retour de flamme, à force de prendre les clients pour des vaches à lait et à trop devenir généraliste, ce magasin a perdu tout intérêt au début des années 2000.

Je me souviens encore qu'au milieu des années 90, ce magasin était pour moi, l'une de mes principales sources d'approvisionnement en CD. En effet, à cette époque les autres enseignes ne proposaient quasiment aucune musique extrême, alors qu'au Virgin Megastore, on pouvait acheter du Arcturus, Dawn, Marduk, Darkthrone etc à des prix relativement faibles comparer aux tarifs d'aujourd'hui, puisque les CD étaient vendus entre 80 et 130 francs, il y avait également pas mal de pressages japonais de 170 à 200 francs.

Aujourd'hui, c'est le mur le plus implacable qui attend ce genre d'enseigne, d'autres sont évidemment dans la spirale. Réaménager les rayons pour tenter de créer une illusion et tenter d'apporter de la fraicheur, n'y changera rien, et ça, visiblement les dirigeants de ces enseignes ne l'ont pas compris. On dira la crise est passée par là et la grosse escroquerie qu'est l'Euro est également pointée du doigt...

Lorsque je vais dans l'une de ces enseignes, je trouve rarement ce que je cherche, je complète toujours mes achats sur le net et pour bien moins cher. Bien que l'une de ces enseignes s'en tire mieux que les autres dans l'éventail de choix en Metal. Ces enseignes sont devenues trop généralistes et ne distribuent que les CD venant de gros labels ou les CD en contrat de distribution via des gros labels de Metal. Les rayons saturent de nouveautés sans le moindre intérêt et c'est surtout ça qui a tué la musique.

Aujourd'hui, du côté des instrumentistes, chacun veut avoir son heure de gloire et un grand nombre fait de la musique par intérêt, plus que par conviction et dévotion. C'est la raison pour laquelle l'univers du disque/de la musique est arrivé à saturation et s'est cassé la gueule. Le téléchargement n'est qu'une conséquence de cette saturation et n'est pas la cause du déclin.
Le calcul est très simple: en magasin, au début des années 90 un CD coûtait 80 à 110 francs en nouveauté, et 120 à 130 francs en prix permanent, on avait peu de choix et souvent de la qualité et de l'originalité musicales. Aujourd'hui, dans le même rayon, saturé de nouveautés merdiques, un album en nouveauté coûte 18/20€ et un permanent 25/30€. Les maisons de disques (souvent les majors) s'imaginent que l'on va se mettre de la merde dans les oreilles à ce tarif, alors que par le passé pour moins cher on écoutait de la musique originale et digne de ce nom. Je parle de prix en magasin bien sur, car le pékin moyen a toujours acheté ses disques en magasin.

Aujourd'hui, tout a changé avec le net, on peut tout écouter, on se fait une idée, et si c'est de la merde, ce qui est le cas de 8 disques sur 10, le fan n'achète pas, et je ne parle même pas des gens qui achètent de la musique occasionnellement sinon là c'est zéro. pour finir, sur le net, on trouve les CDs à 12/13€. En conclusion, il y a moins de CD vendus et moins cher, l'équation est simple pas besoin de palabrer 107 ans.

Le serpent a fini par se mordre la queue: distribuer un artiste et sa musique est une chose, fabriquer et vendre de la merde sonore comme des fruits et légumes en est une autre. Quand on voit où cela a mené certaines personnes, ce n'est qu'un juste retour des choses.

_________________
La lumière qui nous illumine est aussi la même qui nous aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodens
Metalcoolique
avatar

Nombre de messages : 229
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/12/2010

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   06/01/13, 02:00 pm

J. a écrit:
Lorsque je vais dans l'une de ces enseignes, je trouve rarement ce que je cherche, je complète toujours mes achats sur le net et pour bien moins cher. Bien que l'une de ces enseignes s'en tire mieux que les autres dans l'éventail de choix en Metal. Ces enseignes sont devenues trop généralistes et ne distribuent que les CD venant de gros labels ou les CD en contrat de distribution via des gros labels de Metal. Les rayons saturent de nouveautés sans le moindre intérêt et c'est surtout ça qui a tué la musique.

aujourd'hui pour être distribué dans les grosses enseignes nationales (Fnac, Virgin, Gibert) il y a un point de passage quasi obligé: Season of Mist. faut se faire distribuer par eux pour entrer en rayon, ils ont une position dominante. au point qu'à Gibert (en tout cas à Toulouse) ils ont carrément fait un bac Season avec que leurs prods.

les petits labels qui bossent avec SoM sont encore peu nombreux. en ce qui nous concerne on a franchi le pas et ils nous distribuent maintenant, ce qui fait que vous pouvez trouver du Osculum Infame en rayon. je pense qu'il faut "jouer" avec ce système -dans une certaine mesure- si on veut tenir, ainsi que passer par le téléchargement payant etc. mais ça n’exonère en rien d'être exigeant sur la qualité de ce qu'on produit. la chute de Virgin est inquiétante, elle témoigne d'un mauvais état du marché de la musique. à la fois de la part des pratiques commerciales abusives qui ont fini de lasser les gens que de la sale mentalité de ces derniers pour qui de plus en plus la culture ça doit être tout tout de suite et gratuit, sans regard pour les conditions dans lesquelles elle est faite et de la galère des petits acteurs.

sinon à titre personnel je n'achète quasiment plus rien dans les grandes enseignes. je ne passe que par les distros indépendantes et les petits disquaires de quartiers, dont nous sommes par chance encore très bien pourvus à Toulouse même si la mode du vinyle se fait sentir de plus en plus sur les prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 3560
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   06/01/13, 02:23 pm

Nodens a écrit:
J. a écrit:
Lorsque je vais dans l'une de ces enseignes, je trouve rarement ce que je cherche, je complète toujours mes achats sur le net et pour bien moins cher. Bien que l'une de ces enseignes s'en tire mieux que les autres dans l'éventail de choix en Metal. Ces enseignes sont devenues trop généralistes et ne distribuent que les CD venant de gros labels ou les CD en contrat de distribution via des gros labels de Metal. Les rayons saturent de nouveautés sans le moindre intérêt et c'est surtout ça qui a tué la musique.

aujourd'hui pour être distribué dans les grosses enseignes nationales (Fnac, Virgin, Gibert) il y a un point de passage quasi obligé: Season of Mist. faut se faire distribuer par eux pour entrer en rayon, ils ont une position dominante. au point qu'à Gibert (en tout cas à Toulouse) ils ont carrément fait un bac Season avec que leurs prods.

les petits labels qui bossent avec SoM sont encore peu nombreux. en ce qui nous concerne on a franchi le pas et ils nous distribuent maintenant, ce qui fait que vous pouvez trouver du Osculum Infame en rayon. je pense qu'il faut "jouer" avec ce système -dans une certaine mesure- si on veut tenir, ainsi que passer par le téléchargement payant etc. mais ça n’exonère en rien d'être exigeant sur la qualité de ce qu'on produit.

SOM à effectivement une position de leader et distribue un nombre conséquent de labels en France. Quand je parle du disquaire qui s'en tire mieux que les autres, je parle évidemment de Gibert, car chez ce disquaire on trouve énormément de nouveautés sur des labels différents. Personnellement, ce qui m’ennuie le plus, ce n'est pas que SOM distribue tous ces labels, bien au contraire, c'est surtout la marge qu'il se fait sur ces produits. A une époque on trouvait les CDs importés et les mêmes CD distribués par SOM en rayon, avec 5/6€ de différence. Autre exemple, aujourd'hui, on trouve le Ep de Malhkebre en CD chez Gibert à 18,19€ (c'est le prix de n'importe quelle nouveauté distribuée par SOM), chez Necrocosm il est à 8.90€. Pour commencer, c'est un EP, après je ne vois pas ce qui justifie 10€ d'écart, si ce n'est la marge mirobolante de SOM. Je ne pense pas que Gibert fasse une grosse marge, car les CD non distribués par SOM tourne autour de 14/15€ en nouveauté, c'est dire si les labels distributeurs s'en mettent plein les poches et aujourd'hui, SOM ne vit quasiment que de la distribution. Il suffit de regarder les tarifs des CDs chez Nuclear Blast, sur leur shop online, les CDs sont entre 13 et 17€, aujoutons à ça les frais de port et l'addition devient salée.

_________________
La lumière qui nous illumine est aussi la même qui nous aveugle.


Dernière édition par J. le 06/01/13, 03:28 pm, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 2269
Age : 31
Localisation : Isère / Ain
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   06/01/13, 02:28 pm

Je pense qu'on peut généraliser le débat au e-commerce : le mec qui a son petit stock dans le placard de sa cuisine n'a pas les mêmes charges que l'enseigne localisée sur l'une des plus chères avenues du monde et qui doit payer son personnel. Logique que les prix de vente ne soient pas les mêmes et que le consommateur aille vers le moins cher.
Après je pars du principe que si un album est bon il se vendra, que ce soit en grand magasin ou dans le distro UG.

_________________

Wind Of The Might Forests...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.figedansletemps.com
J.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 3560
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   06/01/13, 02:48 pm

S. a écrit:
Je pense qu'on peut généraliser le débat au e-commerce : le mec qui a son petit stock dans le placard de sa cuisine n'a pas les mêmes charges que l'enseigne localisée sur l'une des plus chères avenues du monde et qui doit payer son personnel. Logique que les prix de vente ne soient pas les mêmes et que le consommateur aille vers le moins cher.
Après je pars du principe que si un album est bon il se vendra, que ce soit en grand magasin ou dans le distro UG.

Il y a une part de vérité dans ce que tu dis, par ailleurs le déclin de ce type d'enseigne n'est pas directement lié aux frais administratifs, puisque par le passé les CDs avaient des prix raisonnables et il fallait aussi payer les employés et le loyer. Il faut aussi prendre en compte que Virgin et Fnac ne vendent pas que du CD. Ces enseignes vendent de tout, CD, DVD, Blu Ray, cinéma, téléphone, matériel informatique, photo etc. Si tu vas dans ce genre d'enseigne, et que tu regardes bien, les rayons CDs ont été réduits à leur plus simple expression.

Après, ce sont les groupes Lagardère et Butler Capital qui détiennent l'enseigne Virgin, donc je ne crois pas que ce soit un problème d’investissement, mais plutôt de rentabilité.

_________________
La lumière qui nous illumine est aussi la même qui nous aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodens
Metalcoolique
avatar

Nombre de messages : 229
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/12/2010

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   06/01/13, 05:04 pm

oui c'est vrai que Gibert sont tributaires des marges que SoM se font en premier. ils doivent réaligner leurs prix dessus pour dégager leur propre marge, et au final ça revient cher. c'est le principe quand on multiplie les intermédiaires... mais difficile de faire autrement, on ne peut pas négocier des prods magasin par magasin. avec SoM on gagne la distribution nationale d'un coup.
je pense que ce qui sauve surtout Gibert c'est leur particularité face à la Fnac et Virgin: l'occasion. c'est un vrai plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 31
Localisation : Ain / Rhône
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   07/01/13, 11:27 am

Citation :
Virgin Megastore : Aurélie Filippetti cible une «concurrence déloyale»

[...]
Invitée ce lundi matin sur Europe 1, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a promis de «suivre avec attention ce qui va se passer», évoquant une «concurrence déloyale» subie par les magasins sur internet. Elle doit recevoir dans l'après-midi l'intersyndicale de Virgin Megastore.
La réunion du CCE, qui s'ouvre à 9 h 30, «va porter sur le projet de déclaration de cessation de paiement de l'entreprise», selon la direction de l'enseigne au logo rouge vif. L'avis des élus du Comité d'entreprise sera sollicité sur ce projet qui fait suite à des années de difficultés financières pour le groupe, dans un secteur bouleversé par la concurrence sur internet et le numérique.
[...]
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti va rencontrer l'intersyndicale dans l'après-midi et la directrice dans les prochains jours pour «veiller à la meilleure issue possible pour chacun des 1 000 salariés». Aurélie Filippetti a regretté au passage que les sites de ventes en ligne mène une «concurrence déloyale» grâce à une «fiscalité avantageuse», souvent payée dans d'autres pays. «Ce thème sera abordé dans le cadre de la mission menée par Pierre Lescure» sur le financement de la culture à l'ère du numérique, a promis la ministre.

http://www.leparisien.fr/economie/virgin-megastore-le-comite-d-entreprise-se-penche-sur-le-depot-de-bilan-07-01-2013-2460253.php

The Internet-bashing has started.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.landofice.tk/
Forteresse
Nouveau


Nombre de messages : 17
Age : 31
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   22/01/13, 03:19 am

La chute de Virgin Megastore ne m'étonne pas... vu que l'on peut trouver toute la musique que l'on veut en peer-to-peer, sans avoir à se déplacer, et que la vente à distance (Amazon, eBay, ...) ne s'est jamais aussi bien portée. Les disques se vendent encore, mais différemment.

Les majors de l'industrie du disque ont tenté d'enrayer le phénomène en proposant un téléchargement "légal" et payant, avec iTunes et consorts, mais bon, quand on voit le résultat...

Pour ma part, quand je vois l'état du rayon Metal de la FNAC de Grenoble, je me dis que ce n'est pas le Metal qui les fait vivre... Rayon réduit à sa plus simple expres​sion(une trentaine de CD en tout, dont aucun écoutable sur place, et 5 DVD disponibles...) Evidemment, ce n'est pas chez eux que j'ai trouvé le dernier Finntroll, et encore moins le Darkthrone que je cherchais (Hate Them). Cela fait des années que je n'y ai rien acheté...

La dernière fois que j'y suis allé, j'ai rien vu d'intéressant... Et le coup du dernier CD d'un artiste à 22.50 €, alors que le même CD est à Metallian Store pour... 16 €... Le choix est vite fait. Et entre d'un côté, engraisser un groupe énorme qui licencie des employés sous-payés tout en annonçant avoir fait des bénéfices record, et de l'autre, soutenir un disquaire indépendant qui participe au microcosme Metal... Le choix est rapide également.

Maintenant, je fais au mieux pour privilégier les petites distro, genre Hass Weg, et j'achète aussi chez Osmose. Un peu moins sur Amazon (même si je sais que cela apporte quand même quelque chose à l'artiste que j'apprécie.) Il m'est arrivé d'acheter un ou deux CD chez Gibert, ou chez OCD (d'occasion, donc), mais je ne le fais plus.


Forteresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chemindehaine.eklablog.com/
J.
Black Devotion
avatar

Nombre de messages : 3560
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   22/01/13, 10:22 pm

Le post de Forteresse souligne bien les différents points déjà évoqués.

Personnellement, je suis de la vieille école, c'est à dire que j'ai un goût prononcé pour les boutiques de disques, plus que pour le net lorsque je fais mes achats. A la fermeture de Dysphorie sur Paris, la seule issue fût Gibert. Ce magasin s'en sort plutôt bien en choix, mais rame niveau tarifs.

De 2000 à 2007, j'ai acheté mes disques chez Dysphorie. Autant dire qu'on pouvait tout se procurer chez ce disquaire, même sur commande. Les nouveautés étaient disponibles souvent un mois avant la sortie. Ils y avait pas mal d'exclusivités et des tarifs plus attractifs que chez les autres disquaires. Depuis déjà 6/7 ans, je commande beaucoup plus régulièrement sur le net, les tarifs y sont imbattables et on n'attend pas trois plombes pour avoir une nouveauté.

_________________
La lumière qui nous illumine est aussi la même qui nous aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La clé sous la porte.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La clé sous la porte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La clé sous la porte.
» Championnats internationaux de course de sous-marins 2009
» sous titres ?
» [Paroles] Les Solos sous les Draps
» Les porte-clés en tous genres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chaos Sonore :: Autour de la Musique-
Sauter vers: